×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Au terme d'une opposition à couper le souffle, les étudiants de l'Université La Pléiade ont battu leurs homologues de l'Institut des Hautes Études Commerciales et Économiques lundi après-midi au Gymnasium Vincent.

Le score serré de 68-62 en dit presque tout sur l'ampleur de cette partie unique, pour désigner le successeur du Centre Universitaire de Management et de Productivité, CMP, qui avait été sacré l'an dernier. Une finale déroulée dans une ambiance de tonnerre. Les centaines de jeunes ayant fait le déplacement, assoiffés d'ambiance, ont été servis. Bande de rara, Disc Joker, Cheerleaders, tout était au rendez-vous pour la fête.

Sous les yeux notamment du président de la fédération haïtienne de sports universitaire, FEHSU, Déjean Bélizaire, les étudiants de l'IHECE n'ont pas pu s'offrir un nouveau titre après leur dernier sacre il y a deux (2) ans.

Le début de match de l'IHECE a été catastrophique. Ou du moins, ils ont été mangés par les étudiants de l'UPLEH. Ces derniers se sont érigés comme de véritables dragons bleus, assommant leurs challengers des malfinis rouges.
Ils ont enchaîné les tirs et ont eu de la réussite, avec notamment un cinglant 6-0 au départ. Que ce soit en pénétration ou à distance et ils ont pu aussi compter sur leur défense de fer.

Les poulains d'Ashley Salomon n'ont pas trouvé de repères. Le coach de l'IHECE a su trouver toutefois les manœuvres pour permettre à ses gars de rétablir l'équilibre, complètement. Mais au final, ils ont du céder avec une adresse nulle à longue distance. L'ambiance n'a aussi pas été du goût d'Ashley Salomon. L'expérimenté coach a aussi regretté le manque de temps de préparation de son équipe.

S'il n'a pas digéré la défaite, Ashley Salomon a reconnu la qualité de l'équipe adverse. Son homologue de l'UPLEH, Vincent Touqui s'est dit fier de ce qu'ont réalisé ses poulains qui n'ont jamais été menés.

Il a été la star de cette finale. Stephane Baptiste, pas encore 25 ans, a enflammé le Gymnasium avec ses tirs primés. Au final, il en a mis cinq (5), scorant au total 20 points. Surnommé Tololo, Stephane Baptiste, avec son faux-air d'Anderson Varejao, le basketteur brésilien de la NBA, ex-Cleveland et Golden State, s'attendait à un tel dénouement car, a-t-il dit, il a travaillé dur pour cela.

Le match a justement été l'objet de deux (2) interruptions. La première suite à de vives protestations de la part du staff technique de l'IHECE, critiquant le Disc Joker en place, qui était dévoué à la cause de l'UPLEH. La seconde pour cause de pluie.

La fin de match a été une vraie galère donc pour les protagonistes.
Le plancher était devenu glissant. Ce qui a engendré les chutes à répétition des joueurs, qui feraient bien mieux de porter dans ce moment précis des chaussures de ski.Alors que le Gymnasium, endommagé lors du séisme du 12 janvier 2010, a été réhabilité en 2012 suite à des travaux qui avaient coûté environ un million de dollars.

Heureusement, Hervé Saintilus, le directeur de ce centre sportif socioculturel depuis quasiment un an, a pu faire lui-même le constat.

Jeanvil Charilien
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

Après avoir perdu le championnat universitaire Malfini Rougede football face aux étudiants de l’Inutech (0-0) et (5-4) aux tirs aux buts, les Malfinis rouges de l’IHECE ont pris leur revanche, en écartant l’Inutech en ½ finale du championnat de basket-ball, organisé par la Fédération Haïtienne du Sport Universitaire (FEHSU). En finale, ils ont pris rendez-vous pour en découdre face à CMP, ce mercredi 1e juillet 2015.

Décidément, l’équipe de basket-ball de l’IHECE est en grande forme. Victorieuse du championnat organisé par le réseau « R3I », elle n’a fait qu’une bouchée de son homologue de l’Inutech en ½ finale, disputé en deux manches. Sans surprise, le tenant du titre, s’est adjugé les deux matchs pour s’offrir une place en finale.

Pour conserver son bien, les Malfinis rouges, entraînés par Ashley Salomon Prudent, doivent se débarrasser des étudiants du Centre de Management et de Productivité, CMP ce mercredi 1e juillet au Gymnasium Vincent.

Pour atteindre la finale, l’équipe du CMP a dû batailler fermement pour écarter l’Unasmoh par deux victoires à une. Avant le troisième game, les deux équipes étaient à égalité. Au final, le CMP l’a emporté (102-94) pour rejoindre les Malfinis rouges.

Mercredi 1e juillet 2015

Finale du championnat universitaire de basket-ball

Gymnasium Vincent : Malfinis rouges de l’IHECE – CMP : 

Add a comment

 

La NBA a accueilli, dans la nuit de jeudi 25 Cadyà vendredi 26 juin (7h pm, heure haïtienne), soixante (60) des meilleurs jeunes joueurs de la planète basket, issus des universités américaines et des ligues du monde entier. Annoncé moins fort que l’an passé, la Draft 2015 compte toutefois plusieurs gros potentiels susceptibles de s’imposer rapidement dans la grande ligue. L’haïtien Cady Lalanne, drafté au second tour en 55e position par les Spurs de San Antonio, en est un exemple parfait parmi tant d’autres. 

Alors qu’il venait de boucler en grande pompe ses quatre (4) premières années au sein de l’équipe de l’Université de Massachusetts (UMass), Cady Lalanne, né à Port-au-Prince, le 22 avril 1992 (23 ans), a été drafté au second tour des drafts de la NBA, en 55e position par le quintuple champion, San Antonio Spurs.

En effet, il faut croire que Cady est réellement un jeune basketteur, pétri de talent, s’il est arrivé à taper à l’œil  du manager émérite de San Antonio, Robert Canterbury Buford, l’homme de tous les bons coups des Spurs. En fait, R.C. Bufort a jeté son dévolu sur le fils de Bertha Lalanne, véritable star de l’UMass, pour renforcer d’une part, et pour rajeunir d’autre part, l’effectif veillissant des Spurs.

 

Physiquement (113 kg), Cady est déjà prêt pour la NBA et compte peu de lacunes dans son jeu. Très mobile et plutôt agile balle en main pour sa taille (2m08), il possède aussi une belle palette de mouvements près du panier et sait shooter dans le périmètre. Sans aucun doute, il s’agit d’un choix intelligent de la part de Buford.

Pour ce traditionnel draft annuel de la NBA, tenu jeudi 25 juin 2015 à Barclays Center (Brooklyn), le jeune pivot haïtien n’occupait que la 55e place. Ainsi, il va découvrir le championnat nord-américain de basket-ball (NBA), et cela, dès le 27 octobre 2015, date retenue pour le coup d’envoi de la nouvelle saison, avec un total de trente (30) franchises.    

Comparé fort souvent par ses pairs à une autre star haïtienne évoluant dans la NBA, Nerlens Noël (Philadelphia), Cady, très habile techniquement, et fort physiquement, sera, sans crainte d’être démenti, un atout et un argument majeurs pour la franchise texane dans la ligne défensive, aussi bien dans la ligne offensive.

Pour preuve, Lalanne, futur coéquipier de Tim Duncan, lalanneTony Parker ou encore Pau Gasol, tournait l’an dernier à une moyenne de 11,6 points ; 9,5 rebonds ; 1,9 blocs par match. En tout et pour tout, 14 double-doubles sont à mettre également à son actif.  

Joint au téléphone, un proche du joueur résidant en Haïti, a fait savoir que : « Cady avait laissé le pays très jeune pour s’installer à Orlando (Floride), et c’est dans cette ville qu’il a appris le basic basket-ball ».

En quête de rachat, la franchise entraînée par Gregg Popovich, auréolée de cinq (5) titres acquis en quinze (15) ans : 1999, 2003, 2005, 2007 et 2014, avant de s’engager avec Cady Lalanne, a fait choix du Serbe, Nikola Milutinov (26e).

Il n’y a pas eu encore de contrat signé entre les deux parties. Dans ce cas de figure, Cady, qui disputera la « Summer league » pour les Spurs, a pour devoir de convaincre les responsables texans, sous peine de se voir s’exiler en Europe.

A côté de Nerlens Noël (Philadelphia Sixers), Samuel Dalembert (New York Nicks), et en attendant certainement, d’autres étoiles, issues d’Haïti, Cady Lalanne est en passe de devenir le troisième haïtien qui va disputer la 70 édition de la NBA.   

Add a comment

La SogeXpress passe de la parole aux actes. En effet, Machin1le 3 juin 2014 au Karibe Convention Center, les responsables avaient promis de récompenser le « Joueur favori SogeXpress » en lui offrant une voiture flambant neuve. Un an plus tard, soit le 3 juin 2015 à Marriott Hôtel, lors d’un point de presse, ils ont révélé l’identité du lauréat, Clif Kervenson Cantave, capitaine et métronome de l’équipe de l’AS Mirebalais. Ce dernier a reçu officiellement la clé d’une Kia Picanto le mardi 17 juin 2015 à Behrman Motors.

En présence d’un parterre de journalistes, le « board » de la SogeXpress, composé pour l’occasion de son Directeur Exécutif, Franck Lanoix, Kako Bourjolly et Jean Ronald Eliacin du section de marketing, a réservé un accueil chaleureux à l’ancien « Ballon d’Or G&G Sportif 2013 » avant de lui remettre la clé de la Kia Picanto.

Laissant de côté le monde humoristique, Kako a fait éloge du milieu de terrain de l’AS Mirebalais, lauréat du prix SogeXpress : « Aujourd’hui est pour nous un grand jour. En fait, la SogeXpress, en remettant la clé de cette Kia Picanto flambant neuve à Cliff Kervenson Cantave, prouve qu’elle est une compagnie qui respecte toujours ses promesses, et qui valorise l’excéllence. Que je sache, c’est pour la première fois qu’une compagnie haïtienne récompense un footballeur par une voiture. Au nom de la SogeXpress, je vous félicite pour avoir gagné ce prix. Selon ce que j’ai appris de vous, vous êtes un joueur exemplaire, rude travailleur et bourré de talents. J’invite les autres à vous imiter », a commenté Kako Bourjolly.

Pour sa part, le Directeur Exécutif de la SogeXpress a abondé dans le même sens. Cependant, il a ajouté : « La SogeXpress est fière de prendre une telle initiative pour valoriser nos talents. On ne vous a pas fait de cadeau, vous méritez de gagner ce prix. J’ose espérer que d’autres compagnies vont prendre la relève, de quoi récompenser l’excellence nationale », a expliqué Franck Lanoix.  

Non appelé en équipe nationale pour jouer la Gold Cup (7 au 26 juillet), et cela à la surprise quasi générale, Cliff K. Cantave  savoure encore sa victoire. Il en a profité pour remercier les initiateurs de ce prix : « Pour l’instant, je n’ai pas les mots exacts pour remercier la SogeXpress, les clients de Western Union et mes fans pour ce prix si spécial. Toutefois, je promets de travailler encore plus (sur le terrain en dehors du terrain) pour signer mon nom en lettres d’or dans l’histoire du football de mon pays. Je dédie ce prix à mes coéquipiers, à mes dirigeants et à mon entraîneur », a fait savoir le lauréat du prix «Joueur favori SogeXpress 2014 ».   

Pour s’adjuger le prix du « Joueur favori SogeXpress 2014 », le milieu de terrain de l’AS Mirebalais, Cliff Kervenson Cantave, récompensé par une Kia Picanto flambant neuve et mille dollars US, a récolté 175, 842 points des 1, 227, 239 votes effectués par les clients de Western Union et les usagés de téléphone Digicel.

Add a comment

Les équipes de basket (masculine et féminine) IHECE-championde l’Institut des Haute Etudes Commerciales et Economiques (IHECE), plus connues sous le nom des Malfinis rouges, ont gagné les deux trophées mis en jeu par le Ministère de la Jeunesse, des Sports, et de l’Action Civique (MJSAC) dans le cadre respectivement du tournoi du « Bicolore », disputé le samedi 30 mai au CFC et du tournoi de la « Fraternité », joué au Gymnasium Vincent.

Les filles de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE) et celles de TNT (technique, notion, tactique) ont offert un spectacle de qualité lors du passage des étudiants de Columbia University en Haïti. Avec 10 points de Marie Marthe Jean, les étudiantes de l’IHECE se sont imposées (20-14) alors qu’à la mi-temps, les deux équipes ont fait presque jeu égal (11-10). Suite à cette convaincante victoire, les filles de l’IHECE, entraînées par Jacques Cazeau Fils, ont été récompensées par un trophée.

Chez les hommes, il n’y a pas eu de surprise dans la 5e édition du tournoi du « Bicolore » organisé par le MJSAC, et cela, malgré que la finale a été reportée. Initialement programmée pour le 18 mai, la grande finale a eu lieu finalement le 30 du même mois. En face des Malfinis rouge, quadruples champions, se dresse l’équipe de l’Infrotonique. Cette dernière a surpris tout le monde pour se hisser en finale.

Visiblement très motivés, les joueurs de l’Infrotonique ont fait cavalier seul face aux hommes d’Ashley Prudent Salomon, dépassés par les événements lors du premier quart-temps (30-17). En réaction, les Malfinis, touchés au vif, font parler leurs expériences pour s’imposer dans le quart-temps suivant (56-49). Dans le troisième quart-temps, les rouges n’ont pas levé leurs pieds sur l’accélérateur. Au contraire, ils ont été impitoyables en dominant les débats par quinze (15) points d’écart (75-60). L’équipe adverse avait tenté en vain de réagir. Cependant, les Malfinis, en état de grâce, véritables rapaces de trophées, ont achevé l’Infrotonique (90-72) au terme d’un match captivant et agréable à regarder.

Il s’agit du cinquième (5e) trophée de suite remporté par les Malfinis rouges dans le cadre du tournoi du « Bicolore », et le douzième (12e) de son coach à succès, Ashley Prudent Salomon aux commandes des rouges depuis 2008. « Il nous reste encore un trophée majeur à prendre, celui récompensant le lauréat du championnat universitaire, car on est le tenant du titre. Au premier tour, on a fait un parcours sans faute en terminant à la première place du classement. On aura à affronter en ¼ de final l’équipe d’Inutec », a fait savoir le coach des Malfinis.

Il est à signaler que lors de la cérémonie marquant le dévoilement du monument élevé à la mémoire de feu Gabriel Raoul Berret, ancien président du club Malfinis rouges, vendredi 5 juin au local de l’IHECE, les protégés du coach Ashley Salomon, auréolés du trophée gagné au tournoi du « Bicolore », ont fait forte impression contre les hommes de Timothée Romuald, coach de Marché Ti Tony. Ainsi, les Malfinis rouges n’ont pas tremblé face à l’équipe triple championne de l’ASHBAC et tenante du titre du dernier SBL, battue pour 10 points d’écart (77-67) en match amical. 

Add a comment

Les étudiants de la Columbia University (USA), jimmy albertqui ont séjourné à Port-au-Prince la semaine dernière ont enchanté et régalé le cœur des fans du basket haïtien. En marge du « Tournoi de la Fraternité » organisé par les responsables de l’ASHBAC sous l’égide du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC), vendredi 29 mai au Gymnasium Vincent, ils (les étudiants) ont offert un spectacle de grande classe face à une sélection représentative d’Haïti.

Comme prévu, tout à d’abord commencer par un test match entre deux équipes de la deuxième division : AS Martissant et Air Force. Au terme d’un spectacle plaisant, la première (ASM) s’est imposée sur le score de (86-75). Entre-temps, le public des grands soirs s’apprêtent à prendre place pour assister au duel mettant aux prises les filles de l’IHECE et de la TNT (Technique, Notion, Tactique) avant le match tant attendu entre Columbia University et la sélection haïtienne, composée de joueurs ayant disputé la 7e édition de l’ASHBAC.

Puis, ont pris part à cette soirée de basket, le Ministre des sports, Jimmy Albert et le Directeur de la MJSAC, Jean Max Saint-Albin, des anciens et de nouveaux entraîneurs de cette discipline, des cadres du basket haïtien, et au nombre des milliers de fans qui ont pris d’assaut l’antre du Gymnasium, certains musiciens du groupe Gabel dont Katalog.

Avant que débute ensuite le match entre les filles de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE) et celles de TNT (technique, notion, tactique), le groupe Scorpion a fait vibrer les fans du ballon orange. Avec 10 points de Marie Marthe Jean, les étudiantes de l’IHECE se sont imposées (20-14) alors qu’à la mi-temps, les deux équipes ont fait presque jeu égal (11-10) en faveur de l’équipe chère à Raoul Baptiste.

Peu avant le choc de la soirée, le ministre des sports, accompagné du Directeur général du MJSAC, Jean Max Saint-Albin, a salué le passage des étudiants de Columbia University en Haïti, eux qui ont accepté volontiers de répondre à l’invitation faite par le MJSAC. « Je tiens à remercier coach Coby. Ce dernier a joué un rôle primordial dans la venue de ces étudiants à Port-au-Prince. Le MJSAC veut être un ministère travaillant pour la promotion du sport et de l’émancipation des jeunes. J’encourage les jeunes talents haïtiens de prendre au sérieux leurs études, et cela, tout en restant connecter à la pratique du sport », a déclaré Jimmy Albert qui a salué au passage les travaux réalisés par les responsables de l’ASHBAC.

Lancement de ballons par les étudiants de Columbia University, les prestations de Tabou Band 4x4, Let’s Dance et de DJ Explicit ont précédé finalement à la rencontre mettant face à face les joueurs de Columbia (USA) à ceux d’Haïti. Deux étudiants de Columbia ont porté les couleurs de l’équipe locale et deux joueurs locaux ont évolué sous les couleurs de l’équipe étrangère pour éviter les éventuelles sanctions que pourraient prendre l’instance organisatrice du championnat de basket universitaire aux USA.

Lors des deux premiers quarts (21-19) et (49-46), les haïtiens ont fait preuve de beaucoup d’habilité, de sang froid et de réussite. Cependant, ça s’est passé autrement au terme du troisième quart-temps (65-69), car les visiteurs n’ont pas oublié qu’ils sont issus du pays où le basket a pris naissance (USA). Des tirs à trois points, des slam dunk et des actions éclaires ont été tous au rendez-vous, et le bruyant public que fait qu’apprécier. Sans surprise, les américains ont vaincu les haïtiens (94-85).

Le peu que l’on puisse dire, faire venir certains étudiants de la Columbia University en Haïti ça été un véritable coup de maître du ministre de sports, Jimmy Albert qui ne cesse de créer pas mal d’activités de quoi redorer le blason du MJSAC, ravagé et secoué ces derniers temps par des crises internes. Pour clore la soirée, le ministre des sports et le directeur général du MJSAC ont remis les deux trophées aux équipes de Columbia University et de l’IHECE. 

Add a comment

Au terme d’un match bourré de suspense et riche abasketen rébondissement, les filles du Lycée Marie Jeanne ont battu celles de l’Institution du Sacré-Cœur (20-18), et cela après deux prolongations lors de la grande finale de la catégorie cadette. Avec 8 points, Sarah Vincent s’est adjugée le titre de MVP de la finale.

Chez les garçons (toujours dans la catégorie cadette), ce sont les joueurs du Collège Victor Barolette qui se sont imposés (37-31) face à ceux du Collège Catherine. Pour l’occasion, Marc Hérold Desrivières s’est fondu de 11 paniers pour ramener le titre de MVP de la finale. Il s’agit de la deuxième finale perdue par les hommes de Catherine Flon, battus dans la catégorie minime par les élèves du Collège Jacques Roumain.

Ce mercredi 3 juin 2015 à Babiole (7) donc au local du CIBA, deux grandes finales sont à l’affiche dans les catégories (junior fille) et open (garçon). Chez les filles, l’Institution du Sacré-Cœur va tenter de s’emparer du titre face aux filles du Nouveau Collège Bird. Et chez les garçons, on aura une sorte de remake de la finale perdue chez les minimes par Catherine Flon face à Jacques Roumain. Autrement dit, ce match va se jouer sur le signe de la revanche.

Résultats et calendrier des finales

Inst du Sacré-Cœur – Lycée Marie Jeanne : 18-20 (AP 2 prol), Sarah Vincent 8 pts, MVP

Collège Victor Barolette – Collège Catherine Flon : 37 – 31, Marc Hérold Desrivières 11 pts, MVP

Mercredi 3 juin 2015

2h30 (junior fille) : Inst du Sacré-Cœur – Nouveau Collège Bird :

3h30 (Open garçon) : Collège Jacques Roumain – Collège Catherine Flon :  

Add a comment

Plus d'articles...

.