×

Erreur

Strange, but missing GJFields library for /home/ashapsco/public_html/plugins/content/autoreadmore/autoreadmore.php
The library should be installed together with the extension... Anyway, reinstall it: GJFields

Après avoir épinglé presque tout le monde à son tableau ababa copyde chasse (football et volley-ball), les Malfinis rouges de l’IHECE se sont emparés du leadership de la saison régulière du championnat de basket-ball qu’organise la Fédération haïtienne du sport universitaire (Fehsu), et ce, tout en faisant une dernière victime, les taureaux de l’Université de Port-au-Prince, battus (83-81). En ½ finales, ce dimanche 25 mai 2014, les étudiants de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE)  en découdront face à ceux de l’Unasmoh au Gymnasium Vincent. L’autre match verra s’affronter les équipes du CMP et de l’UP.

Les équipes de l’Infotronique et du Quisqueya se sont fait éliminer au terme de la saison régulière de la compétition organisée par la Fehsu. Battue respectivement par son homologue du CMP (81-71) et des Malfinis rouges (67-54), l’équipe de l’Infotronique qui a gagné son dernier match par forfait (20-0) face à Quisqueya qui étrenne jusque-là l’étiquette de l’équipe la plus fair-play, termine la compétition à l’avant dernière place.

Parlant justement de l’Université Quisqueya bien que dernière au classement, n’a été du tout pas ridicule. Pour preuve, elle n’a été battue que par 18 points d’écart face à l’Unasmoh. Ce dernier étant qualifié pour les ½ finales, et ce, malgré sa défaite (106-100) face au Centre de Management et de Productivité. Cependant, lors de la série aller, l’équipe du CMP avait mordu la poussière face à celle de l’Unasmoh (113-106).

Faisant partie des équipes favorites de la compétition, les taureaux de l’Université de Port-au-Prince ont pris tout le monde à contre pied. Ainsi, après avoir débuté la compétition en boulette canon, l’équipe de l’UP s’est fait battre lors de ses trois dernières sorties. D’abord, à la surprise quasi-générale, le 9 mai, les taureaux de l’UP ont chuté lourdement (88-78) face à l’équipe de CMP. Ensuite, le 11 mai, au terme d’un match très serré, l’Unasmoh l’a emporté (83-81). Enfin, le 21 mai, ce sont les Malfinis rouges qui ont pris le meilleur face aux taureaux de l’UP (83-81). Malgré tout, l’équipe de l’Université de Port-au-Prince s’est hissée jusqu’en ½ finales.

Dans ce cas de figure, ce sont les Malfinis rouges seulement, entraînés par Ashley Prudent Salomon qui ont bien endossé l’étiquette de favori de la compétition. Lors de leurs deux dernières sorties, ils ont battu respectivement les équipes de l’Infotronique (67-54) et de l’UP (83-81), et ce, pour s’emparer du leadership du championnat de basket-ball organisé par la Fehsu, comme ils ont fait respectivement en football et en volley-ball.       

A en croire un membre de la commission d’organisation, les ½ finales auront lieu le dimanche 25 mai au Gymnasium Vincent. Pour l’occasion, à 3h Pm, les taureaux de l’UP en découdront face au CMP, et ce, avec pour objectif de composter le billet donnant accès à une place en finale. A 4h30, les Malfinis rouges croiseront le fer à l’Unasmoh.

S’exprimant sur la saison régulière, le président de la commission d’organisation s’est dit satisfait. « On avait pris un petit retard pour débuter la compétition suite aux défections des universités de l’Etat. Il a fallu que nous mettions beaucoup de bras pour boucler la saison régulière. Je suis entièrement satisfait, a fait savoir Sealy Rodriguez Metellus. Il en a profité pour évoquer la date de la grande finale qui aura lieu le 8 juin. Traditionnellement, le 18 mai a été toujours la date retenue pour mettre un terme aux activités universitaires. Exceptionnellement, cette année, les activités prendront en juin, et les centres universitaires sont de cet avis. »

Signalons qu’il ne reste qu’une journée pour boucler la saison régulière du tournoi de volley-ball dominé par l’équipe des Malfinis rouges de l’IHECE. Alors qu’en football, il ne reste que les matches des ½ finales, et ce, toujours avec une grande domination des Malfinis rouges impitoyables cette année.

Add a comment

Le Power Forward International (PFI), fondé par abasketValméra Pierre, dit Titanic, depuis 2009, ne cesse de travailler pour Haïti. De Joseph Antoine, en passant par Skal Labissière pour finir sur Djery Jean-Baptiste, le PFI a déjà permis à 23 jeunes basketteurs du pays de bénéficier d’une bourse d’études aux USA avant éventuellement d’intégrer la NBA. Partons à la découverte de cette entité sportive via une entrevue réalisée par Ticket Sport avec son représentant en Haïti, Jean-Bernard Georges, plus connu sous le nom de JB.

Ticket Sport : C’est quoi le Power Forward International et quel est son objectif ?

Jean-Bernard Georges : Le PFI est une entité consacrée entièrement à la recherche des jeunes talents sportifs (soccer, basket et football US), mais qui sont défavorisés. Notre objectif est de permettre à ces gens de bénéficier de bourses d’études afin de réaliser l’excellence dans les domaines du sport et d’éducation, et ce tout en intégrant une grande université aux USA (Charlotte, Texas ou Boston).

TS : Qu’est-ce qui a poussé PFI à jeter son regard sur Haïti ?

JBG : Plusieurs raisons. Pour commencer, Robert Joseph, dit OPP a quitté le pays en 1999. Ainsi, il a facilité l’arrivée aux USA de Valméra Pierre, dit Titanic, qui allait devenir président et membre fondateur de PFI. A n’en pas douter, ces deux-là sont des talentueux basketteurs. Ainsi, suite aux conseils de certains amis (David Franklin, Travis Talbot, Joshua Hebert, Mike Moran et John Childs) tous membres de PFI, Titanic a décidé de mettre sur pied cette entité. Au début, il était question que Power Forward International fasse appel aux Africains parce qu’ils sont forts physiquement. Cependant, ils (Africains) ont de graves lacunes au niveau éducatif. En revanche, les Haïtiens allient les deux. Ainsi, les dirigeants de PFI ont jeté leur dévolu sur Haïti et croyez moi, ils n’ont jusqu’à présent aucun regret.

TS : Combien de joueurs haïtiens Power Forward International a-t-il déjà placés ?

JBG : Entre 2009 et 2013, le PFI a déjà placé vingt-trois (23) joueurs et bientôt, le nombre sera porté à 25, car deux ou trois doivent quitter le pays avant le 20 juin 2014. De 2009 à 2011, douze (12) jeunes avaient quitté Haïti. Citons entre autres : Antoine Joseph (Union University), les frères Baptiste, Samuel Danache (Union University) ou encore Djery Jean-Baptiste, 17 ans et 2 m 13 (Wilbraham & Monson Academy/ Boston). En 2012, trois autres jeunes avaient pris la direction des USA, Sneichder Hérard (ancien élève du collège Nouvelle Lune) ou encore Skal Labissière (Evangelical Christian School/ Memphis). Skal serait le # 6 du draft qui aura lieu en 2015, selon ESPN, ajoutant qu’en 2016, il (Skal) serait l’une des grandes vedettes de la NBA. En 2013, le PFI avait envoyé quatre (4) autres jeunes, dont Donaldson Phanor (Saint-Marc) et Handy Clerveaux, en septembre dernier. Pour 2014, sur notre liste, trois jeunes, Pierry Joseph, alias Zimbabwe, lui,habite dans le camp de Canaan, Markendy Joseph et Stanley Joseph (Gonaïves). Si tout se passe bien, ils quitteront le pays avant le 20 juin.

TS : Sur quels critères le PFI s’est-il basé pour choisir ces joueurs ?

JBG : D’abord, c’est impératif que le joueur soit âgé de 18 ans ou moins. Puis, il doit être de haute taille. Ensuite, il faut qu’il ait du talent et de la discipline. Enfin, il ne doit avoir ni femme, ni enfant.  

TS : Qui a consenti les frais pour régler les formalités administratives ?

JBG : Le PFI n’a pris qu’une gourde entre les mains des parents ou des joueurs. C’est nous qui avons tout dépensé pour les frais de passeport, rendez-vous à l’ambassade et billet d’avion. Une fois arrivés aux USA, les joueurs ont la garantie et la certitude qu’ils auront un full scholarship soit dans un High School ou dans un college.

TS : En retour, que bénéficie le Power Forward International ?

JBG : Rien, sinon la reconnaissance de certains joueurs. Vous savez que la loi américaine interdit d’utiliser les gens à des fins financières. Vous pouvez mener une petite enquête auprès de ces gens (parents et joueurs) pour en savoir plus. D’ailleurs, certains d’entre eux sont livrés à eux-mêmes. Dans son souci de venir en aide aux jeunes talentueux basketteurs haïtiens, Valméra Pierre, dit Titanic, l’a fait rien que pour permettre à ces jeunes de monnayer leurs talents, et ce au plus haut niveau dans les domaines éducatif et sportif.

TS : En vous écoutant, on a fait cette remarque. Pas mal de ces jeunes sont issus du département de l’Artibonite ou plus précisément des Gonaïves ?

JBG : Je ne sais pas pourquoi des villes comme le Cap-Haïtien, Gonaïves, Desdunes ou encore Saint-Marc ont de jeunes basketteurs non seulement talentueux, mais aussi de haute taille. C’est un facteur non négligeable. Cependant, les frères Jean-Gilles (Pétion-Ville), Skal Labissière et Handy Clerveaux sont de Port-au-Prince. En réalité, nous avons un penchant pour les joueurs venant justement de ces villes en raison de leur taille.

TS : Hormis vous (Jean-Bernard Georges). Quelles sont les autres personnes qui travaillent en vue d’aider le PFI à recruter ces jeunes ?

JBG : En Haïti, Titanic travaille avec un staff dont je fais partie. Je suis responsable au niveau administratif. Gaby Désir, dit coach Bébé, fondateur de l’Ecole de basket Maxime Antoine  et Lesly Desjardins, dit coach Shov, fondateur de l’Ecole basket Persévérance. Ces derniers (Bébé et Shov) sont là pour détecter les joueurs qui remplissent les conditions d'admission. Ainsi, on organise chaque année un camp en vue de découvrir de nouveaux talents.

TS : On a appris qu’Haïti a été invitée à prendre part à un tournoi international à Las Vegas (Nevada). Haïti y sera ?      

JBG : Il s’agit d’une invitation de l’« Elite Global Games ». Ce tournoi aura lieu du 10 au 14 juillet 2014, auquel participent 32 pays, dont Haïti. Ainsi, après avoir reçu l’invitation, “Titanic” a écrit une lettre respectivement à la Fédération haïtienne de basket-ball (FHB) et au Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC) dans le but de bénéficier de leur soutien. Pour ce qui est de la FHB, nous avons reçu son autorisation via une lettre de son président, Claude Démesmin. Le tournoi est ouvert aux U-19. On ira avec un groupe composé de 15 joueurs, 10 d’entre eux résident aux USA. En Haïti, on fera appel à trois ou cinq pour intégrer l’équipe qui sera dirigée par un coach de renom, George Cly. Pour l’instant, on a le support financier de « Under Armour ». D’ailleurs, c’est cet équipementier qui va habiller notre sélection nationale.    

Ticket Sport : Si vous devez placer un dernier mot, ce sera quoi au juste ?

Jean-Bernard Georges : Le Power Forward International a travaillé autrefois en toute discrétion, et cela fait environ cinq (5) ans. A présent, nous voulons que tout le monde sache qu’Haïti a désormais la possibilité de placer ses talentueux basketteurs et footballeurs aux USA pour qu’ils étudient et pratiquent le sport au plus haut niveau. Cependant, le PFI a besoin du support de tout un chacun, le MJSAC, la FHB, mais aussi la Fédération haïtienne de football, car la porte est aussi ouverte aux jeunes Grenadiers. Les filles aussi peuvent en profiter. Avec la ministre Racine, il était question que nous ayons deux ou trois filles dans ce programme. J’espère que cela va reprendre avec le nouveau ministre, Himmler Rébu. J’en profite pour remercier Ticket Sport.

Propos recueillis par Légupeterson Alexandre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Add a comment

L’antre du Centre de Formation Classique (CFC) Bongu -_T_tony_2013a vécu le samedi 3 mai en cours un match extraordinaire, digne d’une grande finale de la sixième édition du tournoi organisé par l’Association haïtienne de basket-ball (ASHBAC). A l’épuisement du temps réglementaire, c’est l’équipe de Marché Ti Tony qui s’adjugée le trophée et les médailles récompensant le lauréat de la compétition en battant non sans peine celle des Produits Bongu (81-80). Plein feu sur ce match héroïque disputé devant plus de 2.500 spectateurs.

D’abord tout à commencer par les traditionnels rituels d’avant match, tels : les propos de bienvenue, la prière, l’arrivée des deux équipes, la montée du drapeau et les propos de circonstance d’un membre du Comité exécutif de l’ASHBAC. « Nous sommes fiers d’être l’initiateur principal de cette compétition. Nous profitons pour remerciements tous ceux et toutes celles qui nous ont supportés d’une manière ou d’une autre. Nos remerciements vont principalement à Digicel, sponsor officiel et les autres partenaires, Sogebank, Diri Méga, Sprite, Lait Alaska, MJSAC et Marché Ti Tony. A ce sujet, nous annonçons déjà que la nouvelle édition débutera le 8 novembre 2014 », a précisé Jorice Orémil.

Puis, les MC de la soirée ont procédé à la présentation des deux protagonistes, et ce, sous l’applaudissement des plusieurs milliers de fans qui ont pris d’assaut l’antre du CFC. Suivent les  traditionnels shows d’avant match. Pour assurer le spectacle, les Digicelboys et girls ainsi que le groupe Let’s dance, et ce, sous l’œil rivé des amants du ballon orange assoiffés de spectacle et qui n’ont pas marchandé leur force rien que pour supporter leur équipe respective.

Pour réussir cette grande finale, les responsables de l’ASHBAC ont mis le parquet et font appel à des artilleries lourdes, et ce, avec la présence de deux arbitres Dominicains, Fabio Reyes et Noel Monegro (licenciés à la FIBA) et d’un Haïtien, Antoine Junior « PINE » Fagré. Pour l’occasion, plusieurs stations de télévisions de la capitale ont retransmis en direct cet événement assisté par les cadres de la Fédération haïtienne de basket-ball. Ainsi, avec une présence policière très remarquée, les décors sont bien plantés en vue de la réussite de cette finale inédite voire historique, car elle mettait aux prises les deux meilleures équipes de la saison, Produits Bongu, champion en titre et Marché Ti Tony, lauréat de la 2e édition en 2010.

Ensuite, le trio arbitral n’a pas tardé pour donner le signal en vue du coup d’envoi. Les deux protagonistes n’ont pas observé les traditionnels rounds d’observation. Dès l’entame de la rencontre, ils ont affiché leur ambition. Ce sont les hommes de Marché Ti Tony qui ont déclenché les hostilités en inscrivant les premiers points de la rencontre. Tout compte fait, le premier quart temps a été remporté par l’équipe des Produits Bongu, plus en jambe et bien orchestré au tour de Sébastien Pétion (19-18). Cependant en face, l’équipe de Marché Ti Tony n’a pas baissé les bras. Au contraire, les coéquipiers d’Anthony Bennet ont fait montre la pression pour prendre le devant (44-34) à la fin de la première mi-temps. A n’en pas douter, les fans du basket ont été gâté, tant les deux équipes ont haussé le niveau de leur jeu et réussi des actions extraordinaires.

A la reprise, les hommes de l’entraîneur Timothée Romial (Marché Ti Tony) n’ont pas levé leur pied sur l’accélérateur. Ils ont donc continué sur la même lancée. En face, ceux du mythique entraîneur Jacky Philémon (Produit Bongu) semblent visiblement accuser le coup et ont du mal pour contrer les assauts répétés d’Evens Gédéon (21) points. Contre toute attente, l’équipe championne en titre avait seize (16) points à remonter s’ils veulent rester dans la rencontre et conserver son titre acquis l’an dernier.

Touchés dans leur orgueil et motivés par leur entraîneur Jacky Philémon, les joueurs de Produits Bongu ont fait un remonté extraordinaire pour mettre la rencontre à un (1) point de différence, et ce, à quelques secondes de la fin du match. Qui plus est, l’équipe championne en titre avait bénéficié deux (2) lancers francs. Ainsi, la tension monte et le suspens reste entier en ce qui attrait à l’identité de l’équipe qui allait remporter la compétition. Alors, pour tirer ces lancers francs, un habitué en la personne d’Alex Elicin. Ce dernier a, à la surprise quasi générale, raté ces deux lancers francs, et les secondes restantes n’ont pas modifié le résultat de la rencontre. Tout compte fait, c’est l’équipe de Marché Ti Tony qui s’est adjugé le trophée récompensant l’équipe championne de l’édition 2013/ 2014 en battant son homologue de Produits Bongu (81-80).

Parallèlement, le trophée de best coach (meilleur entraîneur) de la finale a été attribué à Romial Timothée (Marché Ti Tony) et celui du VIP (meilleur joueur) à Evens Gédéon, auteur de (21points) au terme de la finale.  

Signalons que grâce à cette victoire, l’équipe de Marché Ti Tony (2010 et 2014) a rejoint son homologue de Digicel (2011 et 2012) au palmarès de la compétition avec deux (2) titres remportés en trois finales. La Sogebank (2009) et les Produits Bongu (2013) ont été les deux autres équipes championnes de l’ASHBAC.

Add a comment

Le Centre de formation classique (CFC) s’apprête Bongu -_T_tony_2013à vivre ce samedi 3 mai 2014 le remake de la finale remportée par l’équipe de Marché Ti Tony face à celle des Produits Bongu dans le cadre du tournoi marquant le centenaire de fondation de Pétion-Ville. Les deux protagonistes vont à nouveau croiser le fer pour le gain du trophée récompensant le vainqueur de la sixième édition du tournoi organisé au niveau corporatif par l’ASHBAC.

Il n’y a pas eu de surprise au terme des deux ½ finales de l’ASHBAC dans la mesure où ce sont les deux  meilleures équipes de la saison qui ont composté leur billet pour en découdre en finale de l’édition 2013/2014. Il s’agit respectivement de Produits Bongu, champion en titre, et Marché Ti Tony, lauréat du tournoi organisé par la SBL.

Autant dire, les amants du ballon orange doivent s’attendent à un duel sans merci, explosif et qui promet de faire des étincelles, et ce, pour diverses raisons. Parallèlement, les deux équipes ont la possibilité d’égaler le record détenu par la Digicel, deux fois champions (2011 et 2012).

En face, deux mythiques entraîneurs, Romial Timothée (à la tête de Marché Ti Tony depuis 2012), finaliste malheureux de l’ASHBAC la même année et vainqueur du tournoi marquant le centenaire de fondation de Pétion-Ville l’année suivante. De l’autre côté, l’emblématique coach de Produits Bongu, Jacky Philémon (aux commandes des siens depuis 2012). Il a été récompensé par l’ASHBAC pour avoir atteint la grande finale, et ce, pour la sixième fois de suite en autant d’éditions, avec en passant trois titres raflés.

Ainsi, ils s’y connaissent très bien d’autant qu’ils vont s’affronter pour la troisième fois en finale. Bilan : une victoire partout. Si l’équipe des Produits Bongu (10 victoires et une défaite) a les faveurs des chiffres, celle de Marché Ti Tony (8 victoires et 3 défaites), a beaucoup plus d’expérience pour avoir déjà disputé deux finales en 2010 et en 2012.

Tout compte fait, l’équipe lauréate de la dernière édition, Produits Bongù, emmenée par Sébastien Pétion, Grégory Philippe, Alex Elicin ou encore Mackenson Myrthil, a, selon l’avis des observateurs, les faveurs des pronostics. Toutefois, elle n’aura pas la partie facile face à la formation de Marché Ti Tony bien orchestrée autour d’Anthony Bennett, Georges Féguens, Evens Gedeon ou encore David Louissaint.

Ce ne sera pas fait preuve de prudence de pronostiquer en faveur de l’un ou de l’autre, tant les deux équipes sont proches en termes de chiffres. « Je m’attendais à une rencontre compliquée », a commenté Jacky Philémon. Avis partagé par Romial Timothée qui s’est dit : « J’ai beaucoup de respect pour l’adversaire. Cependant, nous allons jouer notre jeu, et ce, avec pour mission de ravir le titre ».

L’ASHBAC, sous l’égide de Digicel, sponsor officiel et supportée par la Sogebank, Diri Méga, Sprite, Marché Ti Tony, Lait Alaska et MJSAC, promet de distribuer beaucoup de cadeaux aux fans faisant le déplacement et qui n’auront qu’à payer 250 gourdes pour avoir accès au CFC. Ils auront droit aussi aux prestations de divers DJs et artistes.   

Sans crainte d’être démenti, le match mettant aux prises les équipes de Produits Bongu et de Marché Ti Tony, vaut le déplacement ce samedi 3 mai à compter de 4h Pm. Qui aura le mot final ? A suivre…

Samedi 3 mai 2014 au CFC

Finale à 4h Pm : Produits Bongu – Marché Ti Tony :

Add a comment

On ne va pas chômer en sport universitaire. Ainsi, abasketon va jouer, et en football et basket-ball ce week-end. Ce vendredi au Gymnasium Vincent, on aura trois matchs de basket. A suivre les taureaux de l’Université de Port-au-Prince face à au CMP, Unasmoh contre Quisqueya et l’équipe de l’Infotronique en découdra face à celle des Malfinis rouges de l’IHECE.

En football, c’est le terrain de la Croix-des-Missions qui va recevoir les deux matchs au programme. A 3h Pm, l’Inuqua fera face ce vendredi 2 mai à Ipiscopale et à 4h30, Inutech doit affronter les aux taureaux de l’Université de Port-au-Prince. Toujours ce vendredi sur le terrain de l’Athlétique d’Haïti à 3h Pm, les Malfinis rouges n’auront pas la partie facile face à l’Université des Grandes Antilles.

Add a comment

La grande finale de la sixième (6e) édition du tournoi Bongu -_T_tony_2013de basket organisé par l’Association haïtienne de basket-ball corporatif (ASHBAC) mettra aux prises le samedi 3 mai sur le terrain du Centre de Formation Classique (CFC) l’équipe de Produits Bongù, tenante du titre face à celle de Marché Ti Tony, lauréate de la compétition en 2010.

Sans surprise, l’équipe victorieuse de la dernière édition de l’ASHBAC, Produits Bongù, auteur d’une saison régulière époustouflante, bilan : (8 victoires et une défaite), s’est qualifiée pour défendre son titre acquis l’an dernier. Pour atteindre la grande finale, l’équipe du meilleur joueur de la saison, Sébastien Pétion avait écarté son homologue de la Brasserie La Couronne (89-72) en ¼ de final. En ½ finale, la bande à Jacky Philémon n’a pas tremblé pour prendre la longueur de l’imprévisible équipe de la Natcom, entraînée par Bernard « Tashi » Daniel. En effet, la révélation de la saison a baissé pavillon (95-82) face à la machine que représente l’équipe des Produits Bongù.

S’exprimant sur la victoire des siens, l’entraîneur de l’équipe championne en titre s’est montré plutôt lucide. « Ce soir, on n’a gagné qu’un match. Cependant, on est encore loin de l’objectif fixé. Il va falloir que l’on reste très motivé pour conserver le titre acquis l’an dernier », a déclaré Jacky Philémon, qui va disputer sa sixième finale de suite dans le tournoi organisé par les dirigeants de l’ASHBAC.

Alors que les fans du ballon orange attendaient les équipes de Sogebank, 4e (6 victoires et 3 défaites) ou de la Police nationale d’Haïti, 2e (7 victoires et 2 défaites), contre toute attente, c’est la formation de Marché Ti Tony, 3e (6v-3d) qui s’est hissée en finale. Pour y parvenir, l’équipe d’Anthony Bennett a dû batailler ferme pour éliminer la formation chère à madame Angélique Salomon, Diri Méga (88-72) en ¼ de final. Face à l’équipe de la Police nationale d’Haïti, l’équipe championne de la deuxième édition n’avait pas les faveurs des pronostics. Contre toute attente, Marché Ti Tony a surpris plus d’un en survolant les débats. A un moment de la rencontre, il comptait 25 points d’avance sur son adversaire.

Au fur et à mesure que  l’on avance vers la fin de la rencontre, l’équipe de Marché Ti Tony accuse une certaine baisse de régime. En face, les policiers ont tout tenté pour retourner dans le match. Cependant, les poulains de l’entraîneur Jackson Pierre n’ont pu refaire leur retard. Au final, ils se sont inclinés sur le score de (95-82). Ainsi, l’équipe de Marché Ti Tony ouvre la voie à une troisième finale dans la compétition, et ce, grâce à un très bon Réginald Albert (30 points). Ce dernier avait les mains chaudes dans l’exercice des tirs à trois points.  

Tout compte fait, l’équipe lauréate de la dernière édition, Produits Bongù, emmenée par Sébastien Pétion, Grégory Philippe, Alex Elicin ou encore Mackenson Myrthil, a, selon l’avis des observateurs, les faveurs des pronostics. Toutefois, elle n’aura pas la partie facile face à la formation de Marché Ti Tony bien orchestrée autour d’Anthony Bennett, Georges Féguens, Evens Gedeon ou encore David Louissaint. 

Parallèlement, le comité exécutif de l’ASHBAC composé respectivement d’Emmanuel Bonnefil, coordonateur, Inolla Cazeau, secrétaire général, Jacques Fils Cazeau, trésorier, Frederick Défay, Hérold Joseph, Jorice Orémil et Serge Albert, membres, a mis les grands moyens pour finaliser l’édition 2014. Il en a profité pour remercier ses sponsors, tels : Digicel, Sogebank, Diri Méga, Marché Ti Tony, Lait Alaska, MJSAC et Sprite. 

Résultats des ½ finales de l’ASHBAC

Samedi 19 avril 2014

Marché Ti Tony – Police Nationale d’Haïti: 101-91 Réginald Albert, 30 points

Dimanche 20 avril 2014

Produits Bongù – Natcom : 95 – 82  Mackenson Myrthil, 23 points

Samedi 3 mai 2014 au CFC à 6h Pm

Produits Bongù – Marché Ti Tony :

Add a comment

Les étudiants de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales abasketet Economiques (IHECE) ont pris seuls les commandes des tournois de volley-ball et de basket-ball organisés par la Fédération haïtienne du sport universitaire (FEHSU). Ils sont désormais en passe d’imposer leur suprématie dans le championnat de football où les Taureaux de l’UP font forte impression.  

Ayant les faveurs des pronostics des amants du volley-ball universitaire, les étudiants de l’Institut des Hautes Etudes Commerciales et Economiques (IHECE) respectent leur rang pour avoir bien démarré cette compétition. En face, son challenger direct, l’Université de Port-au-Prince. Cette dernière, sans forcer son talent, avait pris le meilleur aux dépens de l’Unasmoh par deux sets à zéro (25/23 et 25/15) avant de se mesurer à l’IHECE. Sans surprise, le match tant attendu par les fans qui ont fait le déplacement au local de l’IHECE a tenu toutes ses promesses et a eu même l'allure d’une finale. Avec un petit peu de plus de réussite, les Malfinis rouges s’emparent du premier set (26/24) avant de perdre le second (23/25). Ainsi, le troisième set s’avère décisif pour le gain de la rencontre. Plus en jambe et plus expérimentés, les étudiants de l’IHECE se sont imposés, et ce, avec brio (15/10). Ainsi, les Malfinis rouges sont au sommet du tournoi de volley-ball.

Lors de la deuxième journée disputée pendant la semaine pascale, les Malfinis rouges ont pris la longueur de l’Unasmoh : 25/19, 21/25 et 15/13. Il s’agit de la deuxième victoire en autant de matchs pour les étudiants de l’IHECE. Suivent ceux de l’UP, tombeurs de l’Unasmoh jusque-là privée de victoire. Lors de la dernière journée, l’UP s’est imposée face à l’Unasmoh 25/21 et 25/23.

S’exprimant sur la bonne forme des siens, Linda Chérubin, coach assistante de l’équipe de volley-ball, a fait savoir : « Nous venons de remporter un tournoi triangulaire organisé par la ville de Saint-Marc en battant, et l’équipe organisatrice (Saint-Marc) et l’Unasmoh. Preuve que nous sommes en grande forme et nous attendions de pied ferme nos adversaires ».

En basket-ball, au terme d’un match serré et au bout du suspense, les Taureaux de l’UP ont été détrônés par les Malfinis rouges qui planent désormais au sommet du sport universitaire. Ainsi, les Malfinis rouges de l’IHECE ont dévoré les Taureaux de l’UP qui ne savent pas faire grand chose de leurs cornes. Ils ont chuté pour un petit point face à une solide équipe de l’IHECE (83-82). Pendant la semaine pascale, les étudiants de l’IHECE ont récidivé en laminant ceux de Quisqueya (86-42). Pour leur part, les Taureaux de l’Université de Port-au-Prince ont repris goût à la victoire en battant aisément l’équipe de l’Unasmoh (86-42). 

Signalons qu’il n’y aura pas de journée de compétition en volley-ball. Cependant, en basket-ball, ce mardi 22 avril au Gymnasium Vincent, les Malfinis rouges affronteront leurs homologues du CMP et l’équipe de l’Unasmoh jouera contre l’Infotronique au local de Quisqueya. En football, deux matchs sont au programme sur le terrain de la Croix-des-Missions. L’équipe d’Episcopale sera opposée à celle de l’Inutech en première partie et en seconde partie, l’Université des Grandes Antilles affrontera l’équipe de Quisqueya.

Add a comment

Plus d'articles...

.