ARTS MARTIAUX

Ils sont actuellement six, les moniteurs qui Program_urgence_copytravaillent avec pour mission première d’encadrer les jeunes vivant dans le camp Corail dans le cadre du programme d’urgence mis en œuvre par le Comité Olympique Haïtien (COH) avec le support entre autres, du Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Ce programme qui vise à offrir aux enfants victimes du séisme du 12 janvier des moments sains d’animations socio-sportives, vient de boucler sa deuxième semaine de présence dans ce vaste camp situé dans la région de Bon Repos à la sortie Nord de Port-au-Prince.

Ces moniteurs, recrutés au niveau des Fédéraaaations et Associations sportives dont les disciplines participent au programme, ont la charge de 30 enfants toutes les 60 minutes pendant six heures d’horloge du lundi au vendredi.

Ils pratiquent au moins et de manière quotidienne, six activités avec eux dont les jeux de dames, l’athlétisme, le handball et le taekwondo.

L’assistante coordonnatrice du programme d’urgence, Stéphane Rébu, qui s’était rendue le week-end dernier au camp corail a fait savoir que les 6 moniteurs qui travaillent sur le site vont être bientôt divisés en deux groupes de 3 afin qu’ils puissent desservir un maximum de bénéficiaires.

Les camps avoisinants, notamment le camp Canaan, séduits par les activités réalisés dans le cadre du programme d’urgence nous ont approchés pour nous demander de leur envoyer moniteurs et matériels afin que les enfants qui y vivent puissent eux aussi bénéficier du programme d’urgence, a-t-elle indiqué.

Avant le programme d’urgence, les activités récréatives étaient très rares sur le site, dit Stéphane Rébu qui se réjouit de l’accueil des habitants de ce camp qui, dit-elle, s’approprient déjà le programme après seulement 2 semaines de présence.

 Le coordonnateur de terrain, Jean max Saint Philippe, a lui indiqué que des adolescents vivant sur le site et qui ont dépassé l’âge pour participer au programme ont pu bénéficier, à leur demande, de quelques matériels sportifs, notamment des ballons de football afin qu’ils puissent eux aussi se donner des moments de détentes dans ce camp un peu éloigné de la « civilisation » pour répéter l’un d’entre eux.

Cette visite de terrain, réalisé sur le site du camp Corail, a eu le multiple effet de permettre aux responsables du programme de s’enquérir auprès des moniteurs pour mieux les accompagner.

Dodeley Orélus

.